Posts in Nous sommes tous des
Nous sommes tous des « mortels » sur cette terre.

Vos mots et votre force m’ont chamboulée. J’ai trouvé un peu par hasard ce matin ce texte que j’avais envie de partager car on oublie trop souvent l’essentiel, on oublie trop souvent que tout peut s'arrêter en un claquement de doigts. On oublie...!

Pour vivre au présent, on n'a pas besoin d'espoir. La vie c'est maintenant. Pour l'avenir c'est trop tard. Le monde c'est toi. L'humanité c'est toi. La vie, c'est ta vie. Pour sauver l'humanité, sauve ta vie. La tienne. Maintenant. Sauver sa vie, c'est s'ouvrir au bonheur d'être. Ici, à l'instant même. Dans notre monde tel qu'il est, aujourd'hui, à l'instant même : être heureux. C'est le plus grand service qu'on pourra jamais rendre aux autres. A ses semblables. A la vie.

Vlady Stévanovitch

IMG_0527.JPG

lieu: Boutique un autre voodoo 

Nous sommes tous des Charlie Crane

Honore ceux qui t'inspirent, qui te montrent le chemin. Les professeurs, les artistes, les écrivains, les guérisseurs. Respectez leur temps, leurs propriétés intellectuelles, leurs honoraires. Ils vivent une vie de service, mais c'est aussi la façon dont ils gagnent leur vie. C'est ainsi qu'ils se nourrissent, se revêtent et s'abritent eux-mêmes et leurs familles. C'est ainsi qu'ils peuvent continuer à faire leur travail dans le monde.

IMG_4839.JPG

C'est donc avec un immense plaisir que j'accueille aujourd'hui sur le blog la marque française Charlie Crane.  Je suis toujours fascinée par ceux qui ont des idées et qui mettent tout en œuvre pour les faire vivre.  

1) Chez The Solar Tribe, les créatifs nous passionnent. En deux mots, quel chef d'entreprise êtes vous ?

En un mot comme en mille, je suis un chef d’entreprise naturel !

IMG_4846.JPG

 2) Le leitmotiv de Charlie Crane est clairement expliqué sur votre site, à savoir réunir design et mobilier de qualité pour enfant. Comment avez-vous eu l'idée de rassembler ces deux notions ? Quelle philosophie est à la base de ce positionnement ?

En devenant père, j’ai vite réalisé qu’il n’existait quasiment pas de mobilier pour enfants avec un design plus adulte. J’ai eu envie de proposer des produits mixtes qui permettraient aux parents de mettre une chaise haute, un transat ou une table à langer dans un espace commun à la famille. De ne plus cantonner les produits pour bébé à la chambre des enfants. Pour moi, c’est ça le défi des appartements contemporains : les espace de vie ne sont plus aussi compartimentés qu’avant et les objets liés à l’enfant ne sont plus seulement cantonnés à sa chambre. Ils doivent se fondre dans le décor. En bref : le design était mon objectif premier. La qualité, en a juste été le fondement. Pour moi, c’était logique que les deux aillent ensemble.

3) Parce qu'on aime vos créations, on veut aussi tout savoir sur leur naissance : comment pourriez-vous décrire la genèse d'un de vos produits ? D’où provient l'inspiration de départ ? Comment échangez-vous avec vos designers ?

Jusque-là, c’est toujours moi qui ait défini le besoin d’un nouveau produit en partant de ma propre expérience et de mon regard sur le marché de l’enfant. Je travaille actuellement avec deux équipes de designers et je leur donne un input produit. Ils me font alors un certain nombre de propositions, 3 ou 4. Et à partir de là, on brainstorme tous ensemble. On modifie, on affine, on développe… on donne vie au produit ! En principe, cela prend deux ans entre le moment où on commence à travailler sur un nouveau produit et le moment où ce dernier sort sur le marché. 

IMG_4844.JPG

4) Venons-en à vos produits : Quels aspects du procédé de fabrication contribuent à leurs succès ? Le choix des matières premières ? L'éthique ? La personnalité des designers avec lesquels vous collaborez ?
Tous mes produits utilisent du bois cintré, ce qui leur donne un aspect à la fois rond, solide et une inspiration très fifties. Pour moi, quand tu touches au domaine de l’enfant, la rondeur est la clef du succès. Voilà les piliers de l’identité de la marque en terme de design.

5) Votre anecdote préférée depuis le lancement de l'activité ?
La façon dont j’ai trouvé son nom ! Mais c’est la question suivante, non ?

6) Tout à fait ! Alors Charlie Crane, pourquoi ce nom ?

J’étais en vacances avec ma femme au Sénégal et, dans notre hôtel, il y avait une grue cendrée qui s’appelait Charlie. Charlie, la grue. Et en anglais : Charlie Crane ! C’est d’ailleurs comme ça qu’on a choisi ce petit oiseau si singulier pour en faire notre logo. Généralement, les gens pensent que le nom de la marque vient du mot crâneur alors que pas du tout : c’est juste un bel oiseau !

IMG_4847.JPG

7) Charlie Crane dans 10 ans ?

J’espère que ce sera une marque qui se sera bien développée, qui aura un certain nombre de produits à son catalogue et surtout qui saura se renouveler. C’est ça qui va être le plus gros challenge ! Et, bien sûr, encore plus à l’international qu’aujourd’hui.

8) Votre dernière découverte, rencontre, suggestion, coup de coeur (artiste, livre, ciné, musique, lieu, personnage, peu importe)
Je viens de devenir papa pour la 3ème fois : une petite fille après deux garçons ! Alors sincèrement, ma dernière découverte, c’est elle. Ma fille, Garance ! Mon horizon !

9) Quelle chose à propos de vous ne lira-t-on jamais dans la rubrique "Qui Sommes-Nous / About Us" de votre site ?

Biiiip ! Je passe !

9) Le mot de la fin : si l'on vous offrait un aller-retour de votre choix ?

J’adorerai aller au Japon ! 

IMG_4851.JPG

 

Merci Charlie Crane por toutes ces confidences, vous pourrez retrouver tous les produits de la marque par ici

Et petit secret entre nous: A la rentrée nous pourrons découvrir une toute nouvelle collection en collaboration avec Mymoumout  

IMG_4843.JPG
Nous sommes tous des Humains ( la rue tourne)


Do your little bit of good where you are; it's those little bits of good put together that overwhelm the world.

IMG_9328.JPG

Et si on partageait un peu de jovialité en cette fin d'année. Et si on retrouvait un peu le vrai sens des fêtes de fin d'année sans cette course effrénée aux cadeaux, au toujours plus et à la surconsommation. Et si tout simplement on prenait soin de ceux qui nous entourent.

Aujourd'hui Je voulais mettre en lumière Agy photographe de talent avec un cœur grand comme ça et son association: La rue toune. Je sais que si elle me lit, elle dira que ce n'est pas vrai, mais la vérité c'est que sous ses faux airs de détachement elle a vraiment un réel goût de l'autre et se donne les moyens pour faire bouger les choses. Je suis sûre qu'un jour elle changera le monde. En attendant elle a créé 'la rue tourne'. On l'écoute car elle en parlera mieux que moi.

IMG_9323.JPG

- Peux tu nous présenter ton association La Rue tourne (LRT) , Quelle est votre mission première?  

La Rue Tourne est une bébé association de 1 an et demi maintenant. On commence tout juste à marcher de manière autonome et on touche à tout ! Enfin presque tout, on fait notamment des maraudes de discussion deux fois par mois... L'idée c'est de partager un café, un thé et un morceau tout en créer du lien social avec les sans abris. On peut parfois discuter 1h30 sans voir le temps passé ! Ensuite, nous faisons des sensibilisations en milieu scolaire, où l'on débat avec les enfants (de 7 à 15 ans) de la notion de solidarité et surtout de comment concrètement ils peuvent nous aider par une action ou une idée qu'ils auraient, et depuis peu aussi en milieu non scolaire dans un foyer de jeunes filles, Et le dernier volet, mais non des moindres, qui nous permet de sensibiliser à une grande échelle : le média. Des portraits de sans-abri, aux premières maraudes de nos bénévoles, nous donnons la parole aux gens qui vivent le terrain.

Pour entourer tout ceci, une sacrée bande de bénévoles joviaux (un peu plus de 70 !) qui se démènent pour que les choses se passent!

IMG_9326.JPG

- Comment peut on apporter notre soutien à LRT?

Comment nous aider ? Tout d'abord tout le monde peut nous aider, et j'y tiens à ce tout le monde ! Évidemment, on a pas tous l'âme d'un maraudeur... C'est dur comme exercice même si on y prend aussi du plaisir. Alors quand on ne souhaite pas marauder, on peut apporter son aide via ses compétences... Le bénévolat c'est aussi des professionnels ! Graphistes, journalistes (on recrute !!!), chargés de projets, intervenants en milieu scolaire... Tout est faisable ! Et ne négligeons pas les internets ! Un like, un RT, un partage, ça nous aide à toucher plus de gens... Ça aussi c'est un sacré soutien !

- Vous lancez pour les fêtes de fin d'année, une grande opération nommée " Street love" peux tu nous en dire plus?  

IMG_9317.JPG

#StreetLove ça part de l'idée qu'il faut parfois revenir à des choses plus basiques. Less is more ! Mais on parle de basique funky, qui touche ! Et quoi de mieux qu'un mot écrit à la main par quelqu'un qui aura pensé et réfléchi chaque mots ? À mon sens pas grand chose ! Ça paraît old school, mais là pour le coup dans la rue le numérique peut nous aider mais n'aura jamais autant de poids qu'une belle carte faite avec amour. En un mot : Sortez les plumes et envoyez nous du LOVE ! (On veut aussi notre part haha !)

- Comment allez vous continuer à développer LRT ?  

Nos objectifs sont assez simples : Continuez nos actions avec le coeur et l'énergie de la jovialité. Et dès qu'on peut on innovera... au fil de l'eau, au fil des rencontres. On ne fait pas de rétro-planning sur l'année, on vit le moment et c'est l'essentiel !

- Et toi dans tous ça, peux tu partager avec nous tes souhaits pour la nouvelle année?

Mes souhaits pour 2017 ? La pression ! Je souhaite vraiment très fort continuer à construire ce pont entre les sans-abri et ceux que la vie à pour le moment préserver... Que les adultes soient plus attentifs aux autres de manière globale, mais aussi qu'ils portent leur regard à hauteur de ceux que la société invisibilise chaque jour un peu plus. Pour les enfants, je souhaite qu'ils gardent longtemps cette sensibilité envers autrui qu'on a tendance à avoir perdu nous adultes.

Pour 2017, je souhaite qu'on se reconnecte IRL !

Mon mot de la fin : Ne jugez pas ceux qui ont raté une marche, soyez là pour les aider à se remettre debout.

IMG_9316.JPG
IMG_9325.JPG
IMG_9324.JPG
Water is life

 « Nous devons écouter l’enfant que nous avons été un jour, et qui continue d’exister en nous. Cet enfant sait ce que sont les instants magiques. Nous pouvons étouffer ses pleurs, mais nous ne pouvons faire taire sa voix. » - Paulo Coelho.

 Aujourdhui j'avais envie de vous parler de fraternité, d'amour et de partage. Nous sommes tous connectés les uns aux autres, nous devons donc tous apprendre à partager cette terre!

Pour l'histoire, depuis le mois d'avril, les Sioux de la réserve de Standing Rock, dans le Dakota du Nord, résistent à un projet d’oléoduc géant. Ce projet menace l'approvisionnement en eau et les terres sacrées de leurs ancêtres. Tout ceci résonne fortement en moi. Mais plus encore ça devrait aussi vous interpeller car leur terre est notre terre, leur eau est notre eau, leur combat est notre combat car on parle du futur de nos enfants. 

A mon sens les plus belles choses qu'on puisse léguer à nos enfants sont l'empathie, apprendre à être heureux et les laisser être libres. 

Vous allez me dire c'est bien beau tout ça mais on est trop loin pour les aider.  

Et bien détrompez vous: si vous le pouvez reléguez l'information, envoyez leur toute la bonne énergie que vous ayez en stock. Vos pensées sont bien plus puissantes que vous ne le pensez! 

Nous devons vraiment nous efforcer à devenir de meilleures versions de nous même, pour nous, pour nos enfants, pour la terre. #bepositiveforreal

image.jpg

Je ne suis pas là pour faire la leçon. Juste pour partager mon ressenti et surtout pour vous montrer que notre monde n'est pas foutu| Tout est en vous pour faire bouger les choses, faire bouger votre vie. Ce n'est pas simple mais ça en vaut vraiment la peine.